All You Need
In One Single
Theme.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat
Search here:
 

Comment se faire diagnostiquer ?

Les examens à effectuer

 Avant les années 2000, le diagnostic clinique de la maladie d’Alzheimer était un diagnostic d’exclusion : il était posé après élimination des autres maladies neurologiques ou d’autres affections. Depuis 2007, il existe des tests neuropsychologiques capables de détecter de façon précoce les premiers troubles de la mémoire de la maladie d’Alzheimer.

Les tests cliniques

Les tests cliniques regroupent les tests de mémoire et les tests neuropsychologiques. Ils sont respectivement effectués par le neurologue et le neuropsychologue. Ces tests permettent de détecter de façon précoce les premiers troubles de la mémoire de la maladie d’Alzheimer. Ils permettent d’évaluer les différentes fonctions cognitives comme la mémoire, le langage, la motricité ou encore l’attention. Menés lors des consultations mémoire, ils sont indispensables pour repérer et diagnostiquer la maladie.

Les résultats de ces tests sont confrontés aux données médicales issues des examens biologiques.

 

Les tests para-cliniques

Depuis 2013, ces examens biologiques sont intégrés dans le parcours du diagnostic de la maladie d’Alzheimer. Ils doivent être cumulés et concordants afin de conclure au diagnostic de maladie d’Alzheimer et, ce, même à un stade très débutant.

 

L’IRM

Il s’agit d’une imagerie structurale, imagerie par résonance magnétique, permettant de voir le cerveau et donc son atrophie potentielle. Les médecins s’attachent à regarder principalement la région de l’hippocampe qui est celle de la mémorisation,l’atrophie du lobe temporal médian (qui est un marqueur du développement de la maladie d’Alzheimer) et l’amygdale (région essentielle pour ressentir et percevoir certaines émotions). Grâce à l’IRM, il est possible d’obtenir des vues en deux ou trois dimensions du cerveau.

 

La TEP ou PET-scan

La TEP est une imagerie fonctionnelle mesurant le dysfonctionnement métabolique du cerveau.  Elle consiste en réalité à l’injection d’un produit chez le patient. Le composé se fixe ainsi au cerveau. La TEP-amyloïde permet de visualiser les plaques amyloïdes, impliquées dans la maladie d’Alzheimer.

Pour le moment, seul la TEP-amyloïde est opérationnelle. La TEP-tau devrait bientôt être disponible afin de quantifier les dégénérescences neuro-fibrillaires en visualisant les lésions tau dans le cerveau.

Rappel : La maladie d’Alzheimer est caractérisée par deux types de lésions, les lésions amyloïdes et les lésions tau ou dégénérescences neuro-fibrillaires.  Si le patient présente ces deux sortes de lésions, alors le diagnostic de maladie d’Alzheimer peut être posé.

 

Le LCR

L’analyse du Liquide Céphalo rachidien est proposée aux personnes dont le diagnostic reste hésitant ou atypique, comme pour les patients jeunes. Il s’agit du liquide entourant le cerveau et la moelle épinière. Grâce à lui, il sera possible de quantifier les protéines amyloïdes et tau dont le dosage permettra de préciser le diagnostic de la maladie d’Alzheimer.

Bon à savoir : Cet examen s’effectue par ponction lombaire qui, contrairement aux idées reçues, n’est pas plus douloureuse qu’une prise de sang malgré le concours de gestes plus complexes.

L’ensemble de ces examens permet de déterminer de façon très spécifique les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer au stade clinique, et de poser de façon précoce chez des personnes avec des troubles cognitifs légers (MCI) une probabilité d’évolution ou de conversion vers un stade clinique de la maladie d’Alzheimer.