All You Need
In One Single
Theme.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat
Search here:
 

Interpeller et revendiquer

Pour réveiller les consciences et alerter les pouvoirs publics

Le nombre de personnes de plus de 65 ans atteintes de la maladie d’Alzheimer et des maladies apparentées a été estimé à 850 000 (rapport OPEPS 2005).

Aujourd’hui, encore un malade sur deux ignore qu’il est atteint de la maladie et ne l’apprendra qu’à un stade avancé. Cela signifie que près d’un demi-million de personnes ne bénéficie pas d’une prise en charge adaptée, ce qui a des conséquences dramatiques pour les malades et les familles.

La Fondation Vaincre Alzheimer a donc réalisé une enquête d’opinion auprès du Grand Public pour attirer l’attention des Français, des médias et de l’Etat sur l’importance du diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer. A cet effet, 2913 résidents Français âgés de plus de 18 ans ont été interrogés par Internet du 7 au 14 avril 2017.

Ainsi, bien que 97% des personnes interrogées pensent que le diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer est une avancée importante, 44% des Français hésiteraient ou ne souhaiteraient pas consulter un spécialiste en cas de troubles de la mémoire.

Pour cette dernière catégorie de personnes, trois raisons majeures sont évoquées : l’absence de traitement curatif (42%), la peur de l’annonce du diagnostic (20%) et le manque d’information sur la maladie, les symptômes et le parcours du diagnostic (18%). D’autres raisons sont également mentionnées : le manque de confiance en la médecine (3%), le coût financier trop élevé de la prise en charge (2%), la pénurie de spécialistes dans la région et les délais d’attente trop importants (2%), la pose du diagnostic uniquement sur conseil du médecin généraliste (1%) …

Cette enquête montre l’importance d’informer le public sur le diagnostic précoce et la maladie d’Alzheimer. Grâce aux progrès de la recherche, le diagnostic précoce est une avancée importante dont les malades et leur famille doivent bénéficier.

 

Par ailleurs, très investie dans la recherche d’une manière générale, l’association milite également quotidiennement contre la diminution des financements publics. Elle souhaite alerter les pouvoirs publics et élever les débats sur l’effet délétère d’un désengagement de la part de l’Etat dans la recherche sur la maladie d’Alzheimer.  Ce dernier doit cesser de se désinvestir car, sans la recherche, nous ne réussirons pas à combattre la maladie d’Alzheimer. Elle est l’unique espoir des malades et des familles.